Un peu de moi - Mahassen Photo
Un peu de moi

"Se souvenir des belles choses"


Que se passe-t-il lorsque je pèse sur le déclencheur? Qu'est-ce qui oriente l'arrêt sur une image, son équilibre, sa vibration? Depuis que j'ai recommencé à promener mon regard autour de moi, ces questions me reviennent sans cesse. Je me pose aussi des questions sur la mémoire, la photographie s'appuyant sur du souvenir pour bâtir des souvenirs.


Je suis donc né en 1953. Comme beaucoup de baby-boomers, j'ai vécu plusieurs existences. A vingt-cinq ans, après une période de voyages et d'incertitudes, je me suis décidé à tâter de la photographie. J'ai alors eu la chance de travailler pour Oswald Ruppen, un grand humaniste qui m'a appris la plupart de choses auxquelles je me réfère, tant du point de vue esthétique que sur la posture de l'homme d'image dans le monde.


Au sortir de cet apprentissage, j'ai ouvert un atelier et en parallèle, j'ai beaucoup écrit, dans la mouvance artistique et intellectuelle qui a suivi les travaux de Roland Barthes. Après sept ans, j'ai brutalement tourné le dos à cette vie, n'arrivant pas à dépasser la frustration quotidienne qu'elle impliquait. Par réaction, je me suis tourné vers l'informatique financière et n'ai pas pris une seule photo durant les quinze années qui ont suivi.


Un matin de 2005, à Uji Japon, l'envie, la fraîcheur et le plaisir sont revenus et je ne me suis pas arrêté depuis. Au passage, j'ai glâné ce que le numérique pouvait m'apporter, même si certains soirs, le parfum de la chambre noire me revient aux narines. En 2011, j'ai rejoint le collectif Une Par Jour (www.uneparjour.org) au sein duquel je réalise et publie une image tous les jours. Cette activité a fini de replacer la photographie au centre de mes préoccupations et a débouché sur un certain nombre de projets, dont ce site.


A moyen terme, j'ai en chantier une exposition sur les mois pauvres en lumière, une série de cours techniques et didactiques autour la réalisation d'un livre ou encore un travail avec un musicien de House.


Plus le reste auquel je penserai demain...

Top